contact improvisation

En parallèle de son activité de création, la Cie Du Haut abrite la pratique du Contact Improvisation. Ces deux espaces sont clairement distincts l'un de l'autre, tant en terme d'enjeux qu'en terme de nature. Même si, par lente infusion, ces deux espaces se nourrissent mutuellement.

En 2009, Astrid découvre la pratique du Contact Improvisation. Aude un peu plus tard. Touchée dès le début par cette pratique d'improvisation, elles (Astrid en particulier) ne la quitteront plus - Autant pour la singularité et la simplicité de chaque rencontre, pour le goût de l’instant présent où encore pour l'espace de liberté et de jeu qu’offre celle-ci. Au delà de la danse, c'est en tant qu'espace de recherche et de pratique que le C.I m'anime aujourd'hui et particulièrement en ce qu'il interroge de notre relation au monde.  

PAS À PAS… Rdv autour de la pratique du Contact Improvisation 

 

Les ateliers de Contact Improvisation sont envisagés comme des espaces de laboratoires. Ils s'articulent autour de temps d’explorations (seul, en groupe, à deux), d’exercices «techniques» et de temps plus ouverts de pratique libre permettant à chacun d'expérimenter et d'incorporer à sa façon les enseignements. 

CLIC plus de détails

JAM - Essai# 

Le point de départ est une question -  Qu'est ce qu'une JAM ? 

Nous tenterons d'inventer une/des réponses en plongeant directement dans la pratique du contact improvisation. Je propose d'être support à ce questionnement, apportant certains outils pratiques et théoriques pouvant soutenir les Jams. 

CLIC plus de détails

Jam les pieds dans l'eau 

Rendez-vous annuel - Au Printemps - Trégunc (29) 

Edition 2019, 8 /10 Juin. 

CLIC informations plus détaillées

Édition 2016, 11/ 12 juin 

Édition 2017,  6/7/8 Mai. 
Édition 2018,  26/ 27 Mai. 

CLIC Informations plus détaillées

 
Une Jam est  un espace-temps dédié à la pratique collective de l‘improvisation et du contact improvisation.
C’est une forme atypique de bal, la ‘mélonga’ des improvisateurs-contacteurs. Cet espace n’est pas guidé. Chacun construit sa traversée dans le respect du cadre qui est proposé  et est autonome pour s’échauffer, expérimenter son propre mouvement, partager la danse etc…La jam existe régulièrement sans musique. 

(Extrait site association 1001 spirales)

Danser en solo, ça n'existe pas : le danseur danse avec le sol : ajoutez un autre danseur, et vous aurez un quartet : chaque danseur l'un avec l'autre, et chacun avec le sol. 

…. La meilleure manière de décrire l'aspect physique de cette danse est de parler d'éventails de potentiels : deux personnes improvisent librement leurs mouvements, elles utilisent le sol et s'utilisent l'une l'autre comme surfaces, elles se reposent sur la gravité comme la constante de leurs mouvements ; l'inertie prise par l'élan est une variable ; les caractéristiques des surfaces vont du plus inflexible (le sol) jusqu'au plus élastique (peau – muscle – os – masse totale) ; et les alternances entre donner et recevoir ne sont pas régies par des rôles prédéfinis pour chaque danseur, mais par une entente mutuelle où chacun accorde qu'il peut devenir donneur ou receveur à tout instant. 

… Ce qui nous amène à l'aspect non-physique de cette danse : l'état, d'être ou d'esprit, qui rend possible cette liberté mutuelle faite de dépendance mutuelle. L'esprit est vidé de toute préconception et de tout souvenir ; il est au moment présent seulement, méditant sur les potentiels et sur les voies les plus aisées que les danseurs pourront emprunter ensemble au sein de l'édifice énergétique qu'ils partagent : c'est un état d'abandon ; la confiance en soi et dans l'autre doit être totale. La capacité à s'entraider ou à se prendre en charge soi-même doit constamment être disponible : par le mouvement constant, les danseurs recherchent un soulagement mutuel à l'intérieur d'un changement mutuel constant. Si le danseur a du poids, c'est pour le donner : jamais pour le posséder.

 

 Extrait texte - Danser en solo par Steve PaxtonSolo dancing, Contact Quarterly, vol. II/3, Spring 1977, p. 24 ; trad. R. Bigé

… fonctionnement d’une communauté où chaque individu trouve la possibilité de prendre des initiatives, de partager ses connaissances et de générer une proposition créative pour une partie ou pour l’ensemble du groupe. 

Patricia Kuypers, NDD 38/39 Contact improvisation

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now